Friday, 20 February 2009

LA PRESSE CONGOLAISE S'INQUIETE

De constater que le CNDP original existe malgré tout le bataclan que Kinshasa a fait de la dissension en la mouvant en soi-disant parti politique!

Confusion ! Kinshasa, le 20/02/2009
Arrêté depuis le 22 janvier 2009, à Gisegnyi, au Rwanda, Laurent Nkunda est loin d’être désavoué au sein du Conseil national pour la défense du peuple, Cndp, contrairement à ce que d’aucuns l’on fait savoir. En effet, sans se départir de sa logique, la direction politique de cette instance vient de tirer au clair la situation de son ex-chef, en semant du coup la confusion dans les esprits quelque peu lucide tant à Kinshasa qu’ailleurs. De quoi s’agit-il exactement ? Depuis le 12 février 2009, le Cndp affiche, sur son site, quelques extraits de la lettre du ministre de Justice, adressée à son collègue de la Coopération internationale et régionale. En substance, il est dit dans celle-ci que gouvernement de la République renonce, pour consolider la paix et assurer la concorde nationale, à toutes les poursuites contre les membres du Cndp et autres groupes armés. Par celle-ci, le Cndp croit que Laurent Nkunda, du reste membre influent du Cndp, est d’ores et déjà bénéficiaire de cet avantage. Et que, par conséquent, toute la procédure d’extradition déclenchée à son encontre est dénuée de tout fondement. Il ne peut en être autrement, note un analyste sérieux qui croit savoir que cette situation a crée une confusion. C’est d’abord quant à l’existence de la lettre. Ensuite dans son contenu que le ministre de la Justice se doit de clarifier. Enfin, c’est dans toute la publicité qui a entouré l’arrestation de Nkunda et la procédure de son extradition. Or, l’opinion nationale sait que le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, dans sa conférence de presse du 31 janvier 2009, au Palais de la nation, avait dit aux professionnels des médias que Nkunda n’était pas un sac de maïs ou de manioc. Cela sous-entendait clairement que la procédure de son extradition était en cours. Luzolo Bambi, ministre de la Justice, est aussi revenu à la charge, le jeudi 12 février dernier, pour dire haut et fort que l’ex chef militaire du Cndp était un justiciable ordinaire, et comme tel, il sera en détention dans un centre pénitentiaire de la RD Congo. Que veut-on dire alors ? De deux choses, l’une. En effet, pour maints analystes de la scène politique congolaise, ou bien la lettre existe et auquel cas, l’on doit dire exactement qui sont les bénéficiaires de l’amnistie ; de sorte que soit dissipée toute confusion à propos. Ou alors, rien de tel n’existe et auquel cas aussi, l’on s’en tient à l’idée que le Cndp, bien que mué en force politique, continue à faire usage de ses méthodes d’en tant alors qu’il existait comme mouvement rebelle. Cette approche revêt tout son sens pour que la confusion ne perdure dans les esprits. Le plus vite sera le mieux. A bon entendeur…
Ghislain Lubula

Les ONG demandent la tête de Ntaganda

Et les cinq chantiers, pardon les 5 sentiers démarrent. Lisez également les commentaires!

Et la chasses aux fdlr s'enliserait, il parait

4 comments:

Anonymous said...

Interesting to read. What else wanted Nkunda?


En décidant de dissoudre toute la structure gouvernementale, la population pourrait ainsi profiter directement de la manne pétrolière du pays, selon Mouammar Kadhafi. Le dirigeant libyen soutient que cette mesure est le seul moyen qui permettrait de débarrasser le pays d’une corruption bien ancrée, et de permettre au peuple de recevoir directement les quelque 24 milliards d’euros de revenus générés par l’or noir cette année. « Libyens, voici une chance historique de prendre le contrôle de votre richesse, du pouvoir, et d’être pleinement libres. Pourquoi voudriez-vous laisser passer cette chance ? », a déclaré le chef d’Etat, avant cinq jours de discussions des Congrès populaires de base. Ce système constitue l’épine dorsale du régime dans la mesure où, à travers lui, le peuple se prononce par vote sur les lois et la politique gouvernementale. Le Congrès populaire général, qui chapeaute le tout, fera la synthèse des décisions des Congrès de base à la fin des débats et dira si la majorité soutient les propositions de Kadhafi.

Comment gérer l’argent ? La conclusion ne laisse guère de doutes, dans la mesure où ses partisans dominent tous les niveaux du pouvoir. Surtout dans le domaine du pétrole où Mouammar Kadhafi prend les principales décisions. Un journaliste qui a assisté à des débats à Tripoli rapportait jeudi que la population semblait soutenir ces propositions, mais semble divisée sur la manière de les appliquer. Un participant à un débat a demandé à l’assistance de réfléchir à la difficulté de gérer l’argent du pétrole sans gouvernement. « C’est plus facile à dire qu’à faire. Nous devons réfléchir à la manière d’importer des marchandises de l’étranger et de protéger le marché des trafiquants. Devrons-nous placer l’argent dans les banques et quand et qui exactement retirera l’argent ? », s’est-il interrogé.

Des responsables ont prévenu Khadafi qu’il risquait, par ces mesures, d’occasionner des dégâts à long terme à l’économie en attisant l’inflation et en encourageant les évasions de capitaux. Mais le président lybien campe, paraît-il, sur ses positions.
(France Soir)

Antoinette said...

I don't understand, what has this got to do with any of the link posted? Care to connect the dots?

Anonymous said...

The author of that posting is probably a priest or a pastor for h/is/er "powerful" allegoric stance or homily.

Somewhere, someone told him Nkunda is Khadafi's friend and maybe mentor ...

Let's hope no politic or manager will want hi-m/er for consultancy.

Bagambiki

Anonymous said...

Sometimes one does not see the forest among the trees.
It is useful to see Congo problem not only by narrow view, but somewhat wider.
Otherwise one must not complain if there is a lack of solidarity for Nkunda. This is dangerous. And might be used as fog to kill him and I hope not to be done already.
But there is some move now in Germany, as is reported. And as long Germany supports Joseph Kabila the danger for Nkunda is eminent.
L.