Tuesday, 24 February 2009

KINSHASA EVITERA-T-ELLE UNE IMPLOSION FATALE?

Peut-être bien que oui, peut-être bien que non.
Pour le oui, il faut s'en tenir au discours du premier ministre qui parle de reconstruction. S'il y a reconstruction, elle sera due aux ougandais et aux rwandais, même si c'est le gouvernement de la RDC qui s'en félicitera. (http://www.monuc.org/News.aspx?newsID=20140). D'aucuns s'étonnent du silence chez les Nokos occidentaux, ce qui n'explique pas puisque ceux-ci ont donné leur bénédiction à deux de la sous-région pour marquer le pas de la reconstruction. Toujours pour le oui, en obtenant la ponctualité du départ des troupes étrangères, à Kinshasa on aura montré aux "agitateurs" de l'assemblée que les faucons et leur président savaient bien ce qu'ils faisaient en signant l'accord secret ayant ouvert les frontières Est du pays. Encore que certains doutent toujours sur la transparence entourant la fin des opérations. Les cérémonies annoncées pour demain seront-elles suffisantes pour plaquer les suspicions au parlement?
Car c'est là que se trouve le possible noeud du côté du non. Après le tollé soulévé par ses avoeux à radio okapi le lendemain de l'accord secret autorisant les troupes rwandaises à revenir en RDC, le président de l'assemblée nationale est parti en voyage, un voyage suffisament long pour lui avoir évité une charge frontale avec le chef de sa famille politique, mais aussi un affrontement avec les députés qui cherchaient à s'appuyer sur sa position pour demander la convocation d'une session extraordinaire sur l'accord militaire conflictif. Il est revenu quand de part et d'autre de la frontière on parlait du respect du calendrier des opérations, Numbi parlait de 95% comme succès, et pour comble, c'est presque la veille de la session ordinaire, comme quoi Kinshasa a enlevé pas mal de vent des voiles d'une possible implosion. Tout est bien dans le meilleur des mondes made in Kigali and Kampala. Est-ce suffisant pour éviter une implosion? Non si l'on tient compte du fait qu'à la petition de la chambre basse s'est ajoutée celle de la chambre haute. Et qu'à Kinshasa on parle de plus en plus de l'éviction du président de l'assemblée de sa famille politique et même de la dissolution de son bureau. Une preuve de plus que le régime ne souffre pas du tout qu'on le questionne. Mais pour gagner du temps il est bien obligé de multiplier les subterfuges du genre:
  • Après avoir fait croire à l'opinion que les négociations de Nairobi étaient caduques puisque il n'y avait plus de conflit armé avec le CNDP, voilà qu'on reparle de relancer Nairobi. Ce qui est marrant c'est que Kinshasa a déjà un accord avec le cndp dissident. Seulement c'est un accord un peu sui generis. Le côté gouvernemental a réussi à ne vendre que du vent à l'aile dissidente du cndp. Pendant que le gouvernement n'a rien cédé sur toutes les matières ayant donné naissance à l'insurrection originale, l'aile dissidente du cndp s'est quant à elle engangée à se transformer en parti politique; à respecter les lois du pays; à confirmer le caractère irreversible de leur décision de mettre fin à leur caractère de mouvement politico-militaire; à poursuivre dorénavant la quête de solutions à leurs revendications par des voies strictement politiques et dans le respect de l'ordre institutionnel et des lois de la République; à produire la liste des prisonniers à libereretc. Le gouvernement quant à lui ne s'est engagé qu'à enrichir sa refléxion par les propositions faites par les dissidents du cndp. Donc les revendications de ces derniers ne sont considérés par les gouvernementaux que comme des propositions et non des résolutions qui lieraient le gouvernement, et ceci dans toutes les matières, à savoir l'armée, le retour des réfugiés, le système de gestion du pays, etc. Cette situation à elle seule montre bien que ce n'est pas demain la veille de l'ère de la paix. Car tous les problèmes demeurent entiers.
  • La part que se taille la MONUC comme une présence indispensable en RDC. Le résultat des opérations ne saurait être l'erradication des FDLR. En plus l'ONU a déjà obtenu de l'Egypte presque la moitié des troupes supplémentaires qu'elle cherchait pour la RDC. Les FARDC ne sont pas devenues d'un jour à l'autre plus disciplinées qu'elles ne l'ont été pendant des années. Leur alliance avec les FDLR n'a pas non plus disparu comme par magie, ce qui fait que les dégats vont continuer. De sorte que pour la population de l'Est les aquis sécuritaires demeurent toujours précaires. A moins bien sûr que la région ne soit sous une tutelle de fait, seulement on ne sait trop de qui.
  • Et finalement un Nairobi III dans l'air. Est-ce des rumeurs kinoises folles? Mais on se demande bien pourquoi? Nous en parlerons.

14 comments:

Anonymous said...

N'ayez pas honte, votre frere Nkunda a fait le premier pas en redevenant Rwandais. A vous le tour maitenenat, rentrez chez vous avant qu'on le fasse de force.

LE CONGO AU CONGOLAIS(es)(les vrais(es)

Anonymous said...

Très bon comme analyse de la situation. C'est bien vu.
Sauf que d'implosion, il y aurait plutôt confrontation asymétrique entre les différents partis, forts de leurs droits mais prisonniers de leur crédo démocratique de rester "politiquement" corrects selon les lois en vigueur. Ceci, sous peine de se décrédibiliser. Encore faut-il y croire ...

Il est évident qu'une épreuve de force est en cours et même bien avancée sous le prétexte de l'accord militaire passé avec le Rwanda par Kabila et son gouvernement. Car contre toute logique, les opposants à Kabila ne sont ni contents de la récupération du CNDP, ni de la défaite du FDLR. Bref, du retour de la paix au Kivu. Bizarre! Tiens, comme c'est étrange!
Même Ban Ki Moon fait la moue et tient toujours à ses casques bleus supplétifs.

Peut-on penser à un consensus politique possible à Kinshasa sous la pression extérieure pour éviter l'échéance d'une rupture irrévocable? Sinon, par crainte de perdre les acquits actuels en essayant d'en avoir plus pour le clan Kamerhe?

Cela reste difficile à déterminer sans connaître le champ de manœuvre de chaque parti pour éviter de perdre la face.
Le facteur FDLR, qu'il ne faut pas négliger dans l'échiquier, devait servir d'atout maître. Mais il est difficile de mesurer l'impact de sa défaite à l'est. Or, il est partout dans les rouages du pays comme tiers mais de facto dans le camp de Kamerhe et de l'opposition.

Toutefois, à voir leur assurance, il appert que les "opposants" au clan Kabila semblent avoir des appuis extérieurs non négligeables même si ces Noko adoptent les poses des trois petits singes: aveugle, sourd et muet.
Quand on pêche à la ligne, il faut savoir se taire et ne pas bouger de peur de contrarier le hameçonnage ...
Il n'est pas toujours dit que, qui ne dit mot, consent! Le serpent ou l'araignée en sont d'excellents exemples.

Le nouveau CNDP que je surnomme Village, sans "support populaire" ni financier, est condamné sans rémission à disparaître comme il est arrivé s'il n'est pas adoubé par des intérêts extérieurs comme les autres.
Il n'a aucun poids pour négocier et fait penser à la France qui voulait un escabeau à défaut de siège lors de la fameuse Conférence de Yalta.
Il fait presque penser à ces objets à usage unique.
Pire, ce CNDP ne peut obtenir aucune garantie pour ses requêtes, s'il en a, sans moyens de pression, à défaut militaires, du moins par sympathie.

Sauf qu'il pourrait devenir l'atout maître de Kabila pour neutraliser le facteur FDLR dans le secteur militaire s'il parvient à se rallier la branche militaire de l'original. Ainsi, le bateau de Kabila aurait plus de vent sous sa voile que les autres ...

Mais cela c'est avec le risque de connaître le même destin que le FDLR si rien ne garantie sa place. Le bon voisinage pourrait, peur-être offrir cette garantie.
Seulement, on voit mal comment faire cohabiter tout ce monde avec certains êtres immondes comme Yerodia Dombasi et bien d'autres, dans un même système.

Le CNDP original devrait travailler ferme pour transmettre son message et sa façon de travailler.

Bagambiki

Anonymous said...

Ce message s'adresse à qui de droit et d'intérêt.

En relisant l'entête du posting, nous devons comprendre que la reconstruction, ou simplement la réhabilitation du pays, n'est pas possible sans l'implication de la population, la fameuse majorité silencieuse.
Et c'est là où le CNDP pourrait agir et faire son chemin en se mettant à l'écoute très attentive de la population et des autorités locales afin de leur servir de guide et de force de support (task force).
Il faudrait qu'il créé pour leur RH, s'il ne l'a déjà fait, un corps social pour ce faire et un peu à l'image de son système militaire.

Le Premier ministre, Adolphe Muzito, se trompe terriblement en optant pour les travaux de révision du « Plan de stabilisation et de reconstruction de l’Est de la République Démocratique du Congo» sans consulter et impliquer les bénéficiaires. On dirait un chef d'orchestre ou prof sans auditoire.

Attendre que l'ONU, les Chinois et d'autres opérateurs humanitaires ou de la société civile se bougent le c... pour faire le boulot, cela va coûter fort cher et n'aura point d'incidence véritable et attendue sur la situation des Kivu.
On dit en Kinyarwanda: "akimuhana kaza imvura ihise" pour dire qu'il faut d'abord compter sur ses propres ressources avant d'envisager celles de loin.
Tout de même, l'expertise du Rwanda, dans certaines de ses solutions et méthodes, pourrait servir de copie à coller pour ne pas devoir réinventer le feu, comme on dit. Quitte, à les adapter.

Il faut dire que ces manies des experts Onusiens et autres ONG alias sociétés civiles sont budgétivores et ne servent qu'à eux-mêmes et très peu pour ne pas dire rien, aux supposés bénéficiaires, la population, rurale ou citadine.

Au lieu de dépenser ces sommes folles à des futilités, qu'ils mettent des engins aux mains des entités locales avec quelques comités de pilotage et d'audit pour refaire les routes, construire des bâtiments administratifs, centres de santé, écoles et même soutenir les coopératives etc.

Il serait nécessaire, impératif de confier les "jobs" en priorité aux Congolais du Kivu, sinon à des gens aux compétences reconnues et parlant au moins une des langues locales pour mieux coordonner tout travail par l'information allant jusqu'à la base.
Donc, au lieu d'avoir des experts affublés de leurs interprètes, prendre des Congolais qui sont prêts à travailler sans doublage.

La contribution des voisins Rwandais ou Ougandais pourrait être sollicitée à ce titre sans devoir faire appel à des Noko bidons. Ceci est surtout pour les coûts et leurs envies d'être intelligents là où cela n'est pas nécessaire et sans en avoir les capacités. Les francophones en sont experts ...

Bagambiki

Antoinette said...

Very harsh assessment, I mean the second one, but absolutely correct, fully agree with you. I do hope that the CNDP knows on whom they can count, people from home and with very good workable ideas and the willingness to get things done are out there!

Anonymous said...

Thanks for you appraisal.

You know, all medias and to many politians are about what ministers, deputies, MONUC, NGO's etc are doing but no concern about what the population is doing or is really thinking about their own fate, their hope and wishes. No inquiry, no commission to trace every day problems on scale and on priority!!

That's why I just was thinking that CNDP, one of the local establishments and manly concerned, could take care of those issues by enabling right assessments and avoiding void solutions.

I am quite sure people are waiting for some help from CNDP beyond physical protection with military forces. Security goes further and reach economy and social welfare.
And mosty, it takes to have suffiscient HR and know-how of course.

Bagambiki

Anonymous said...

le congolais, le vrai.. voilà qui tue ce pays dont l'analphabétisme gangrène ceux qui sont censés être ses intello!Ceux-là même qui pourfendent le prof Kamana, ce sont ces hooligans qui se nomment "blacks keelers" à Matonge de Bxl, qui arborent des tenues militaires en pays de justice et de paix au lieu d'aller au front du Kivu! Ils font la honte du Congo, ceux qui exhibent encore la congolité comme .

Anonymous said...

Vous n'alliez pas me contredire non! Soyons serieux, il ya quand meme les vrais (es) Congolais (es)Non!
Tous res Congorais, rentrez chez vous au Rwanda!

Anonymous said...

Ne permettez pas que ce forum élitiste soit parasité par des braillards qui se prétendent plus congolais que les pygmées.

Antoinette said...

Il faut laisser les braillards brailler, that's as far as their freedom of speech can get! They won't harm anyone on this blog. Lack of substance never harms!

Anonymous said...

Ceci concerne ceux qui se disent plus congolais que les autres. Pourtant ils ne sont pas pret pour trouver des solutions à leurs problèmes.
Il est vraiment ridicule, d'entendre de certains congolais, intellectuels en plus, des discours remplis de haine, d'extremisme.
Ils ne réalisent même pas que c'est cela la cause de leur malheur. Aucune analyse de la situation ni de proposition concrète ! C'est ridicule.

Changez de mentalité !!

C'est vraie !! l’école ne fais que nous informer et ne nous forme pas. Voilà que Kabila pour ces propres intérêts vous déforme en vous distrayant. Pourtant la situation que vous vivez depuis la traversée des Genocidaire Rwandais devrait vous servir d'experience. Apprennez de ces experiences pour être transformé. Changez votre language, chercher la reconciliation, la cohabitation pacifique avec toutes les tribus et chercher l'intérêt général de votre nation.

Que ce que cela te fait de vivre avec un peuple d'une population de 1.000.000 dans une masse de plus60.000.000 d'habitant que de vivre 20 ans de geurre, faim, chômage, sans route, sans hopitaux, misère pour toujours.

Aux USA, nous sommes un peuple formé de gens en provenance du monde entier. Peu importe l'origine, ce qui importe de l'apport de celui que nous recevons. Dès qu'il là, actif, il est Américain c'est tout. Preuve OBAMA. Si c'était vous vous alliez passer de année à discuter des origines. C'est cela notre force.

Cette histoire Congo, Congolais(vrais et faux) est un montage de vos politiciens que vous suivez aveuglement sans analyse. C'est une manière Africaine.

Anonymous said...

Replying to any rubbish comment is like reply to a dog bark with a "waff, waff". An Arab proverb says: the dogs bark but the caravan goes by.
If s/he isn't a poor minded Congolese, s/he should be one of those people thinking they are the superior race to tame and master Africans who are unable to speak normally civilized European languages.
Unfortunately, that brain washing is done mostly by Christian environments, the Roman Catholic Richard Williamson, a pure Nazi, from Argentina, can't deny it.
See: http://news.bbc.co.uk/2/hi/americas/7908660.stm

The referred comment is probably from a French speaking White (pure uncolored) or a "French Uncle Tom" (regularly colored) for h-is/er "joking" remark about the well known bad spelling of "l" by many speakers of Kinyarwanda and Kirundi or others with same particularities. Actually, all cultures have similar difficulties when trying to speak foreign speeches.

Bagambiki

Anonymous said...

Antoinette and Bagambiki,

I`m glad you took the time to respond to the extremist fellow. Anyways, the question still stands: FOR WHICH COUNTRY DOES YOUR HEART BEAT?.

When I read in this post the author saying Nkunda could not fight against the Rwandese forces due to the bonds that exist between him and them, in spite of the fact that the RDF is invading his country, that is very disturbing. Don`t you think?

Anonymous said...

"On se prend pas prus congorais que res autres", vous les Tutsis qui se disent "Tutsis congolais vous etes faussaires de tous, dans la matinee, vous “des Congorais" et dans soiree vous redevenez Rwandais ou est le serieux ?
Il ya Nkunda qui vient de brandir sa vraie nationalite, lui qui criait tous haut qu'il etait Congolais.

Vous le savez mieux que tout le monde que les Congolais ne sont pas xenophobes, c'est votre attitude de chauve-souris qui nous pousse a nous mefies de vous et de remettre votre nationalite en cause. Le peuple Congolais a tant souffert comme cela. Il ya les autres qui veulent devenir Congolais au travers les armes, du jamais vu ca! Vous evoquez les Americains et consorts, pouvez vous me dire s'ils avaient pris les armes, massacres, violes pour etre accepter comme Americains?

Pourquoi aviez- vous emmenes votre culture de machette, viole et enfant soldat chez nous au Congo.
Moi personnellement je sympathise avec les Rwandais en ce qui concerne le genocide du 1994. Mais bon sang, vous-vous etes entrecoupes comme des saucissons ou est notre probleme la dedans?
Y en a marre, nous allons finir cette histoire une fois pour toute, on va vous tamise. Ou vous etes Congolais car la nationalite Congolaise etant une et exclusive (art.18 a 18 a 21 de la loi de 1972), art. 27 a 30 de la loi de 1981).

Ou vous l'etes, ou vous l’etes pas ! N'est ce pas qu'on ne sert pas deux maitres a la fois.
Franchement, vous aviez cree une haine qui perdurera a jamais entre les Congolais et les Rwandophones dans son ensemble.

Anonymous said...

Autiste, vous ne le changerz pas d'avis! Le débat n'est pas sont fort, alors n'essayez pas de le ramener à la raison car, comme on apprend au peroquet de répéter des mots, il n'a qu'une mission: le refrain du lâche; cela le soulage probablement. De grâce, arrêtez le virus au risque de banaliser ce blog si prisé des lecteurs confiants d'y trouver des analyses pointues d'A.K. Bravo à cette universitaire, politicologue en devenir!