Tuesday, 25 November 2008

ANNEKE VAN WOUDENBERG DOUBLETALKS

She carefully accuses both FARDC and CNDP in exactly the same manner http://africa.reuters.com/top/news/usnJOE4AN0NE.html. She was talking to Hereward Holland/Reuteurs
And I have just said in my earlier posting that the vultures are supporting Joseph Kabila in his position: Look at this picture: http://africa.reuters.com/top/news/usnJOE4AO0F5.html
Now they are going to drum up pressure to push Nkunda into going back to the Amani programme! We'll keep a pager on this!

5 comments:

Anonymous said...

The function of media manipulation.
If one has the possibility to watch Sat TV one can witness very interesting things. I suppose that ZDF reaches Central Africa.
So today they brought a report in Goma refugee camp. This was told to be run by Joseph Kabila. The police station was empty, there were only some people playing cards. MONUC was not be seen. And then the reporter told the spectators CNDP is only one kilometer away. And then was shown a woman complaining about beeing raped while looking for firewood. The logic is, CNDP rapes woman. Fantastic manipulation! Of course CNDP one kilometer away was not shown. Once the Nazi Josef Geobbels said, the more the lie the more it is believed.
We see German media is not at all away from this. I am convinced this warmongering report will fuel both German presidents opinion and some kind of brainless to have the option of sending German troops to Goma, if perhaps they are not already there.
L.

Anonymous said...

Le ridicule ne tue pas ....

le texte que je vous propose, récupéré de kivupeace.org sous le lien suivant sert à comprendre la logique criminelle de HRW:
http://www.hrw.org/en/reports/2008/11/25/va-vous-craser-0

Sous le titre "on va vous écraser", HRW (Human right Watch) enfin (il n'est jamais trop tard pour dire les bonnes intentions pavant l'enfer) se rappelle qu'il fut une fois, en fait depuis deux longues années jusqu'à ce jour, que le régime pas banal de Kabila, s'est distingué par des entorses criminelles aux droits des citoyens congolais. Ceci, malgré qu'ils l'avaient élu "démocratiquement" même au suffrage universel. Ce n'est pas peu dire ...

Sous l'œil débonnaire et même sous couvert (sous la planification peut-être) de l'aréopage de la fameuse communauté internationale (toujours SDF=sans adresse fixe), les agents de la sécurité et surtout les militaires du président Kabila se sont livrés à des tortures, des tueries et autres atteintes à l'intégrité physique et psychologique de la population non pas dans son ensemble mais seulement à l'ouest du pays.
Donc, rien, nada, nicht, niente, nothing, niets des lendemains qui chantent. C'est pratiquement pire que du temps de Mobutu; ce qui n'est pas peu dire sinon déjà un record sans égal.
Peut-être que M de Gucht, le très spécial ministre belge des AF étr, aurait du feeling ou quelques prémonitions et devrait avoir raison de s'interdire de pactiser avec Kabila. Aurait-il quelque flair politique ...
C'est bien HRW qui, avec courage et détails sans égal sur ce sujet, nous révèle toutes les techniques et les actes criminels du régime de Kabila.
Ils (les vautours) ne pourront plus nous dire qu'ils ignoraient ces faits puisqu'ils sont parvenus à les consigner méticuleusement. C'est à se demander si on est encore sur terre ou en enfer!!
A cela on se demande aussi ce qui a piqué cet organisme pour faire cet "écart de langage" accusateur alors qu'il a toujours protégé Kabila contre Nkunda, Bemba et d'autres opposants. Serait-ce pour se dédouaner ou pour exorciser ce mal?
Notons en passant que HRW ne considère pas que les massacres des rwandophones, surtout Tutsi, survenus avant les élections, constituent en quoi que ce soit une entorse quelconque aux droits des humains qui eux, sont dignes d'être secourus par les humanitaires (Tiens tiens, ce mot est déjà dans tous les dictionnaires).

D'emblée, on bute sur un point important et terrible sur les sept points décrits car, rien n'est dit sur se qui s'est passé et se passe encore à l'est du Congo. C'est la terra incognita de l'explorateur HRW allant à l'encontre du docteur sans frontières.
L'autre élément qui doit nous interpeler est sous la rubrique II Recommandations. C'est terrible de voir qu'il n'y a aucune condamnation mais bien des instructions aux opérateurs et exécutants de l'état de Kabila alias Michel - Dietrich - Anneke Van Woudenberg etc, sur la bonne conduite à suivre.
Tout de même, HRW préconise qu'il faudra faire des enquêtes et punir les méchants sauf le chef de l'état qui est au dessus de tous soupçons.
Sous le point VI, HRW annone les normes légales applicables avec tous les typed de Droit disponibles et susceptibles d'être appliqués.
Ceci équivaut à dire que les hautes autorités ne sont en rien responsables des malheurs des congolais et qu'il faudra rechercher les malfaiteurs ailleurs.
Les milices pro-gouvernementales, surtout les FDLR, restent tout de même un sujet tabou et ignoré.

Bagambiki

Antoinette said...

Dear L.

Right, the HRW warmongering is meant to fuel Europen leaders so that they do two things: send troupes to increase Monuc strength to fight CNDP; and push them to prosecute anyone who dares to question Kabila's regime which has cost so much money to European powers.

Antoinette said...

Dear Bagambiki,

Thanks for reading my blog and contributing with your own observation, this is the second time if I am not mistaken! I do agree with you. HRW in central Africa is Anneke Van Woudenberg who seems, like many others of her kind, not to stand how the tutsis in DRC are spearheading the new struggle for freedom. Let's do whatever we can to help people understand how these hawkish NGOs operate! Cheers!

Anonymous said...

Dear readers, I would not write this here if I had not personally experienced since 30 years human right abuse by German government and the silence of Amnesty international, UN suborganisation ILO and others. Just some days ago I have been told that human rights convention is not valid for those who attempt to destroy state. If you take this, all actions against dissidents, be they everywhere in the world, are completely legal in their eyes. The advisors of Josph Kabila give him free hand. Those NGOs are just the priest to the hangman. And what hypocricy this means, shows us when some stock exchange gangster make a state bankrupt, so as not to be able to pay rents and wages or when some presidents prefer to wage war, than to take action for peace, all this is ok and the Congo state is bankrupt. There are many more to come. But those who say this are like Hiob.
L.