Friday, 23 January 2009

MEDIA ANOUNCING NKUNDA'S ARREST

The BBC: http://news.bbc.co.uk/2/hi/africa/7846339.stm

Reuters: http://af.reuters.com/article/topNews/idAFJOE50M00320090123

TV5: http://www.tv5.org/TV5Site/info/article-RDC_le_chef_rebelle_Laurent_Nkunda_arrete_au_Rwanda.htm?idrub=6&xml=newsmlmmd.77820fdaf8a5be8d2146e4cdb4275e6b.11.xml

We'll keep checking on what happens next. Interesting that the hunt for FDLR starts by Nkunda's arrest: the twists and turns...

Goma : Laurent Nkunda aux arrêts
Nord Kivu 23 Janvier 2009 à 06:17:04


Laurent Nkunda a été arrêté jeudi à 22h30 sur le sol rwandais. Selon un communiqué de l’état major des opérations conjointes FARDC et éléments des renseignements des Forces de défense Rwandaises, RDF, daté du même jour, et rendu public tôt ce vendredi matin, Laurent Nkunda était en cavale sur le sol rwandais après avoir opposé une résistance à des militaires à Bunagana avec trois bataillons. Entre-temps, le déploiement des troupes se poursuit dans le Nord Kivu. Le général déchu Laurent Nkunda a été arrêté jeudi à 22h30 sur le sol rwandais. Selon un communiqué de l’état major des opérations conjointes FARDC et éléments des renseignements des Forces de défense Rwandaises, RDF, daté du même jour, et rendu public tôt ce vendredi matin, Laurent Nkunda était en cavale sur le sol rwandais après avoir opposé une résistance à des militaires à Bunagana avec trois bataillons. Entre-temps, le déploiement des troupes se poursuit dans le Nord Kivu.
Laurent Nkunda, président du CNDP
Dans le même document signé par le lieutenant général John Numbi, chargé des opérations de l’est de la RDC, l’état major des opérations conjointes FARDC/éléments de renseignements des Forces de défense du Rwanda lance un appel au trois bataillons ayant opposé de la résistance avec le général déchu Laurent Nkunda, en vue de se rallier sans délai pour leur intégration au sein des FARDC.
Rutshuru : le déploiement des troupes se poursuit sans accrochages
La situation était calme jeudi à Rutshuru-centre et à Kiwanja, deux cités voisines du territoire de Rutshuru où arrivent, depuis mercredi soir, des centaines d'hommes de troupes FARDC ainsi que des militaires rwandais. L’atmosphère était à la confiance entre ces militaires et ceux du CNDP de Laurent Nkunda trouvés sur place, selon les habitants de Kiwanja.
Selon ces mêmes habitants, la plus grande partie des militaires arrivés, y compris les rwandais, se dirigeaient vers le camp de Nyongera, à 5 kilomètres de Kiwanja, pour une réorganisation avant le début des opérations, selon un officier FARDC sur place.
Par ailleurs, des militaires rwandais et FARDC ont été vus à Tchengerero, en progression sur l'axe Rutshuru-Bunagana, vers la frontière avec l'Ouganda. D'autres militaires rwandais, environ un bataillon, ont pris également position près de Tongo, à 60 kilomètres au nord-ouest de Goma, toujours en territoire de Rutshuru, témoignent encore des habitants sur place.
Implication de la Monuc, Alan Doss pose des conditions
S'agissant de l'implication de la Monuc dans les opérations contre les FDLR, le représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RDC pose des conditions. Dans une interview accordée jeudi à la radio belge RTBF, le chef de la Monuc parle notamment de la protection des civils, dans le respect du droit international humanitaire.
Copyright Radio Okapi

La Libre: http://www.lalibre.be/actu/monde/article/476932/le-chef-rebelle-laurent-nkunda-arrete-au-rwanda.html

3 comments:

Anonymous said...

C'est étrange de voir le lecteur se faire bluffer par les nouvelles sur le Kivu en oubliant l'essentiel.

Les FARDC étaient alliées aux InteraHamwe et le FDLR, elles ont commis des crimes contre l'humanité au Kivu et ailleurs au Congo et maintenant elles sont ressuscitées et sanctifiées par la nouvelle donne et la condamnation de Nkunda et du CNDP. Etrange monde des valeurs morales et civiques devant guider notre monde et nos nations!!!

On arrête Nkunda sous quelle inculpation? A cause des dires de Ntaganda pour malversations? Sinon, parce qu'il aurait défendu ses compatriotes contre les criminels qui courent sur les cillines du Kivu?

Est-ce pour le Coltan et d'autres minerais ou pour autre chose qui n'est pas dit dans la légende?

Avant, les Européens voulaient se mêler des affaires et envoyer des troupes pour sauver Kabila et sa fausse démocratie. Puis, les Sarkozy et ses associés pensèrent impliquer les Angolais qui refusèrent catégoriquement et avec raison. Et maintenant, c'est le Rwanda qui prend leur place pour mettre tout le monde d'accord. Mais alors, contre quoi exactement et pourquoi?

Quel nouvel intérêt a le gouvernement congolais et rwandais de travailler ensemble dans cette aventure et qu'ils n'avaient pas avant?
Autrement dit, qu'est-ce qui a changé pour que ce retournement s'opère dans les relations entre la RDC et le Rwanda?
Va-t-on assister finalement à un changement radical de l'attitude des autorités de la RDC vis-à-vis des populations surtout tutsi et ne plus les persécuter comme Kabila père et Dombasi l'ont fait?

Sinon, le faisaient-elles parce qu'elles avaient reçu des ordres des vautours pour le faire à supposer qu'elles y aient renoncé?

Tout cela est trop beau pour être vrai. La précipitation des événements ne permet aucune vision assez transparente ni continue pour comprendre et se faire une opinion correcte. Que ce soit pour un anti ou un pro Nkunda, Rwanda, FDLR, etc.

Et les autres, les Français, les Belges, les européens, les chinois? Où allons-nous les ranger?

Encore une fois, tout les problèmes viennent de la guerre noire que la France et la Belgique ont imposée aux populations de la région.
Il faut que l'Afrique, surtout de la région des grands lacs ne laisse plus avoir par ces soi-disant humanitaires mais esclavagistes et génocidaires des Tutsi, Herero, Malgaches, etc.

BG

Antoinette said...

Ce qui est certain c'est qu'on est loin de résoudre le problème de fond, à savoir celui du leadership au sommet à Kinshasa, mais depuis Sun City, je crois que les acteurs publics ont suffisamment demontré qu'ils s'en moquaient. Et peut-ête Nkunda écoppe parce qu'il ne voulait pas s'en moquer du tout, au contraire!

Anonymous said...

Nkunda a manqué de réalisme et de pragmatisme politique d'une part, mais d'autre part, il faut dire aussi que le pouvoir de Kinshasa se dirige vers un cul de sac par sa désinvolture et son manque de maturité.
Finalement, tout le contexte politique congolais manque de consistance fort inquiétante. Si Nkunda affiche sa dimension de pasteur croyant alors qu'il est chef militaire et politique, Kabila et ses subordonnés sont sous influence de Louis Michel parce qu'il (en fait l'UE) a financé leurs élections.

Mais il y a pire.
En effet, il est incroyable de voir que la communauté internationale, les humanitaires et les médias font marcher les protagonistes de la politique congolaise comme des marionnettes. Comment si toutes ces organisations avaient un droit de regard sur les Congolais pratiquement sous leur tutelle.

Il suffit qu'un congolais tousse pour voir affluer MSF qui aussitôt se permet de donner ses leçons et avis sur les problèmes du coltan.
On voit Bemba qui est incarcéré à la Haie alors que Poutine qui a fait pire n'est pas du tout inquiété!
Les journalistes sillonnent le Congo et disent ou font dire aux congolais ce qu'ils veulent, au besoin avec des montages bidons.

Finalement, la RDC est sous tutelle de l'ONU et des autres institutions internationales sans possibilité de s'en sortir. Mais par la faute de qui?
Un manque de patriotisme, d'éducation ou d'esprit de gestion à long terme et d'information?
A moins que ce ne soit tout cela à la fois. Mais une erreur d'analyse et de jugement est possible.

Bagambiki