Tuesday, 20 January 2009

DU NOUVEAU POUR MOI: LES FONDS VAUTOURS

Le concept est nouveau pour moi. Que quelque lecteur avisé veuille bien éclairer ma lenterne. La seule chose que je comprends c'est que le sous-sol (et pas seulement le sous-sol comme vous pouvez le voir) congolais se distribue comme de petits pain, mais pas à n'importe qui!

Et décidement l'heure est aux vautours. Sommes-nous en route pour les démasquer? Qu'y pouvons-nous quand notre jeunesse n'aspire qu'à trouver un boulot chez ces nouveaux aliénateurs de l'intélligence et e la créativité?

2 comments:

Anonymous said...

Les fonds vautours servent à racheter, avant expiration ou élargissement, et à mettre au frigo les carcasses d'emprunts difficiles voire impayés faute d'argent en devises comme ceux du Zaïre-Congo. Entendu que l'agent Zaîro-Congolais a perçu ou perçoit sa petite commission pour signer la transaction. ça fait bien et du bien ... à la congolaise.

Cette magouille est en cours depuis deux décennies au moins dans toute l'Afrique sub-saharienne et francophone surtout.
Un grand chercheur français, le defunt Verschave l'expose for bien en cinq vidéos.
Voir: http://www.dailymotion.com/relevance/search/verschave/video/x6ecbc_franafrique-lenvers-de-la-dette-15_news

Aussi, dès qu'un pays comme la RDC attrape quelques rentrées de fonds, le riche rentier Chinois en l'occurrence ou autre se présente avec avocats pour prendre son dû avec intérêts usurières.
Ici, il est clair que certaines compagnies s'empressent d'exiger des montagnes dans le Kivu comme mode de paiement. On peut supposer que les Forrest sont très bien au courant de ces méthodes.
Le vautour ramasse un pactole pour une poignée de dollars US et le Zaïro-congolais, heureux comme un enfant attrapant une sucrerie, a pu aller s'éclater "na Poto" en croyant qu'il les a roulés (les Forrest et autres vautours).

On verra bientôt même des ONG humanitaires venir réclamer leurs parts dans les gisements de leurs clients où elles ont opérées!!

La solution est que Nkunda ou tout autre continue la lutte sans considérer le problème mesquin des FDLR qui sont les produits européens (car c'est bien la France et la Belgique qui ont expatriés ces forces en 1994) et qui vont disparaître avec le changement et l'avènement d'un vrai état congolais démocratique et bien géré sans bien entendu les fameux vautours.
Sans le support de l'état congolais et le nid des ONG du coin, les FDLR ne feraient pas 6 mois au Congo. Il n'y a pas des FDLR en Uganda, au Burundi ni Tanzanie.

Bagambiki

Antoinette said...

Merci beaucoup! Hier j'ai profité de quelques minutes pour faire un peu de googling sur le sujet... The findings are incredible!