Saturday, 13 December 2008

RANDOM NEWS

Un certain MANU TCHALA analyse l'impasse Nairobien. Lucide. Check it out:

Les stratégies dispersées des NOKO atteignent un degré presque risible:

Et le renard Louis Michel pense qu'il a convaincu Kigali de prendre ses distances avec le CNDP, si distances il y avait vraiment. Depuis quand Louis Michel a-t-il acquis de l'influence sur les Afandes?

Regardez le nez de Louis Michel et son menteau en double plis et puis lisez ses affirmations auxquelles il veut donner l'éclat spéctaculaire digne du premier Eureka prononcé par un ancien mathématicien. Il veut insister sur un lien entre le Rwanda et la rebellion kivutienne. Bien sur et lui et la presse passent effrontément sous silence le fait que le rapport de l'ONU qu'ils invoquent établit également le lien entre la RDC et les génocidaires interahamwe. Et il a le toupet de dire que c'est difficile de savoir qui fait quoi dans ce problème. Nous savons très bien ce qu'il fait lui: protéger 500 millions d'euros que les européens ont payé pour faire passer une constitution bidon (faite à Liège comme par hasard) et asseoir Kabila à Kinshasa, gage de la protection du monopole minier entre George Forrest et les Chinois!

Toujours à propos des stratégies dispersées des NOKO, voilà que Sarkozy rappelle à l'Europe pourquoi il,ne vaut pas la peine d'envoyer des troupes au Nord-Kivu. Et en passant il rappelle aussi que les troupes angolaises son quasiment installées en RDC!!!

Eh voilà la nouvelle autorité indiscutable, auteur du fameux rapport de l'ONU tant cité ces derniers jours. Mais il souligne bien le lien entre la RDC et les FDLR. Jason Stearns, puisqu'il s'agit bien de lui, est la nouvelle autorité dont je parle. Connection entre "vautours": à un temps employé par l'ONU, puis une "intense" expertise chez ICG etc... Search away, you'll find out.

A demain la suite du deuxième anniversaire de l'élection de Joseph Kabila où il sera question de suivre l'évolution jusqu'au dramatique "turning point" qu'une diplomatie marchande et une politique mesquine sont en train d'imprimer, en vain je dois dire, au destin du peuple congolais. Nice week end to all visitors of this blog and thanks for reading it!

4 comments:

Anonymous said...

RDC: un conseiller de Kagame et un opposant de RDC financent Nkunda, selon l'ONU
Un conseiller officieux du président rwandais Paul Kagame et un opposant congolais, deux richissimes hommes d'affaires, apparaissent dans un rapport de l'ONU comme d'importants financiers de la rébellion de Laurent Nkunda dans l'est de la République du Congo (RDC).

Les deux sexagénaires sont les seuls individus nommément cités comme bailleurs de fonds du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) de Laurent Nkunda, dans un rapport d'experts des Nations unies publié vendredi, qui accuse également le Rwanda d'avoir apporté un soutien multiforme à la rébellion.

Ses auteurs recommandent l'adoption de sanctions, gel des avoirs financiers et interdiction de voyager, contre un certain nombre d'acteurs impliqués dans le conflit au Nord-Kivu (est de la RDC).

"Tribert Rujugiro Ayabatwa, un conseiller du président rwandais et fondateur du Rwandan Investment Bank (RIB), un conglomérat privé soutenu par le gouvernement, joue un rôle dans le financement du CNDP", écrivent-ils.

Décrit dans la presse rwandaise comme "l'homme le plus riche du pays", il a des intérêts dans le secteur de l'énergie, du ciment, du thé, des banques, de l'immobilier...

Tribert Rujugiro possède également des fermes au Nord-Kivu sur un territoire contrôlé par les rebelles du Tutsi congolais Laurent Nkunda. Il y a rencontré fréquemment en 2006 des leaders du CNDP qui "l'accueillaient avec honneur", selon un témoin cité dans le rapport.

Des documents légaux montrent qu'il a donné procuration sur une des fermes au Colonel Innocent Gahizi, un haut responsable du CNDP en charge de la logistique du mouvement.

Les experts de l'ONU ont eu accès à un e-mail échangé le 6 juin 2008 entre les deux hommes: le colonel Gahizi y explique que "le matériel" et "les hommes sont prêts" à avancer vers "la ville".

Deux mois et demi plus tard, les combats ont repris au Nord-Kivu entre l'armée congolaise et le CNDP. Les rebelles ont rapidement conquis de nouvelles zones avant de s'arrêter aux portes de Goma, la capitale provinciale.

Dans un autre courrier électronique, d'août 2007, M. Rujugiro remercie un de ses employés, basé à Dubaï, de s'être occupé du versement de 120.000 dollars pour "les soldats" de "notre ami Laurent N."

M. Rujugiro est connu pour avoir été l'un des principaux bailleurs du Front patriotique rwandais (FPR) pendant la guerre civile rwandaise de 1990-1994, qui s'est conclue par l'arrivée au pouvoir du FPR et de son leader Paul Kagame.

Ses liens actuels avec le régime sont plus difficiles à documenter. Seule une page d'archives du site officiel du FPR évoque son élection fin 2005 au sein du comité national exécutif du parti.

Le 13 octobre dernier, il a été arrêté à Londres en application d'un mandat d'arrêt émis par la justice sud-africaine qui le soupçonne de fraude fiscale à grande échelle. Une procédure d'extradition est en cours.

Ses déboires judiciaires sont un autre point commun avec Raphaël Soriano alias Katebe Katoto, "un riche opposant congolais originaire de la province du Katanga (sud-est) aujourd'hui de nationalité belge", également mis en cause par les experts de l'ONU.

M. Soriano est poursuivi par la justice britannique pour détournement de fonds publics. Il est accusé d'avoir participé à la disparition de millions de dollars de l'Etat zambien.

Homme d'affaires qui a fait fortune notamment dans les pêcheries, il n'est pas un poids-lourd de la scène politique congolaise, même si il a toujours été très actif en coulisses.

Il fut brièvement vice-président en 2003 du Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD, rébellion soutenue par le Rwanda) avant de s'établir à Bruges en Belgique.

Les experts de l'ONU l'accusent de financer le CNDP, ainsi que les Forces républicaines fédéralistes (FRF), un groupe armé tutsi du Sud-Kivu. Ils ont établi qu'en 2006 un transfert de 25.000 dollars a eu lieu entre le compte de son épouse et celui de la femme de Laurent Nkunda.a

Anonymous said...

Tout ca est connu. So what? Il est grand temps que les congolais Nkunda, Kabila et autres se parlent franchement et directement sans intermediaires inutiles comme Obasanjo ou Louis Michel(qui s'enrichissent sur leurs dos). C'est peine perdue avec ces messieurs. Comment les congolais peuvent-t-ils laisser leur pays se detruire jusqu'a ce point? Sont-ils amnesiques quand il s'agit de leur pays? It is incredible!!! La premiere priorite a mon sens c'est d'abord et avant tout degager du Kivu cette peste des FDLR. Ensuite viendra le reste.

Anonymous said...

S'il faut croire les explications de l'anonyme, une certaine Afrique des grands lacs est en guerre contre une certaine Europe occidentale. Finalement c'est un conflit colonial sur le tard livré par la nation (ethnie) rwandaise aidée par ses partisans contre la partie ethniquement latine, on dirait même catholique, de l'Europe. Je simplifie pour une certaine compréhension des non-dits ...

Le plus prosaique est que nous voyons deux partis en confrontation au Congo et particulièrement dans la zone rwandaise du Congo. Un peu comme le fameux village "gaulois" cher à Asterix, prototypant un village bantou et son chef Nkunda et qui résiste avec succès à l'envahisseur gallo-romain à titre de légataire ...

D'une part lisons-nous, le Rwanda, sous la forme de "sexagénaires riches" (sont-ces les fameux druides?) et influents chez le président Kagame aident Nkunda et ses hommes pour les potions magiques.
D'autre part, nous avons des représentants politiques et affairistes européens qui sont sans noms et innommables et qui font du lobbying à l'ONU et naturellement dans l'UE pour sauver autant faire que se peut et tant qu'il est temps le président Kabila et leurs avoirs déjà investis ou à investir au Congo.
Ici, j'ai nommé Les Michel, les Kouchner et autres Flamands latinisés.
C'est eux, sans doute, qui ont fait appel au groupe d'experts mandaté par le Conseil de sécurité pour discréditer les premiers avec l'argumentaire présenté dans les média.

Mais mon petit doigt me dit que ParisBas est dans le coup comme au Rwanda en 1990-4 et que maintenant Fortis est aussi obligé de jouer le dindon de la farce ou de la force car les frais deviennent énormes.
Celui-ci s'en serait-il mêlé en se faisant harakiri par les petits épagnants pour mieux rescuciter au Congo gate?
Cela expliquerait-il aussi la présence simultanée des Chinois dans fortis, la courageuse, et au Congo belgo-français?

Remarquons aussi que les FDLR n'ont droit qu'à un entre-filet où est mêlé le CNDP pour ne pas faire de jaloux. Sauf que les chefs tant historiques que leurs mentors qui sont tous en Europe n'ont pas droit aux promesses de passer à la CIJ de la Haie comme Nkunda.

Rien à dire à propos de ceux qui équipent et nourrissent l'armée congolaise laquelle endeuille régulièrement les campagnes du Congo et surtout du Kivu. La raison est que l'Europe (latine) soutient Kabila qui est "légal" et a été élu "démocratiquement".
Car, elle serait aussi complice des actes et crimes de ce gouvernement.

Bagambiki

Antoinette said...

Cher Bagambiki,

Patience nous verrons sous peu comment le poisson finit par se mordre la queue!