Wednesday, 3 December 2008

L'ULTIME RECOURS!

Des sources bien informées sur terrain assurent que la fuite des FARDC continue puisque le refus obstiné de négocier avec le CNDP de la part du gouvernement de la RDC signifie, pour ces forces hagardes, que la guerre continue. Une guerre que ces hommes sont obligés de mener contre leurs compatriotes du CNDP, et contre la population du Nord-Kivu dont les représentants soi-disant légitimes n'ont cure! Après les déclarations de Karel de Gutcht et de Javier Solana sur le plus qu'improbable déploiement d'une force européenne au Kivu, quel serait alors l'ultime recours de Kinshasa pour continuer la guerre?
Nous maintenons ici l'hypothèse de continuer la guerre car les signaux de la semaine dernière et de cette semaine, de la part de la communauté internationale et du gouvernement de la RDC n'émettaient qu'un seul slogan: plus de troupes, plus de troupes. Tapage, tapage, ai-je dit car après la sinistre expérience du Rwanda, aucun pays qui respecte à la fois ses hommes en armes et ses contribuables ne saurait s'engager sur un terrain aussi irrationnel, malgré tous les rapports que peut produire Mme Anneke van Woudenberg ou les autres oiseaux de son plummage. Ces fameux rapports ne sont que des mots qui ne resistent pas une seule analyse objective quant à ce que nous pouvons appeler bien commun de la province et du pays, à savoir une vraie paix, condition d'un vrai développement. On y voit que des raisons pour justifier, comme je ne me lasserai jamais de le souligner, la présence de ces organismes, une présence qui ne profite qu'à eux et au gouvernement Kabila. Tout le bataclan autour des troupes européennes, à part le fait que ce n'était qu'un leurre, a eu aussi la vertu de prouver que la communauté internationale, qui traine les pieds depuis 1994 à propos des génocidaires FDLR, voulait s'engager dans une guerre contre le CNDP. Ce qui faisait qu'à Kinshasa, Lamber Mende se sentait certain de pouvoir bomber le torse pour resusciter le programme Amani. Une peine perdue, s'il misait sur une hypothétique opération Artemis II cum Turquoise bis.
Quelle est l'ultime recours alors? Les sources sur places assurent que l'on est en train d'essayer de freiner les FARDC en fuite en leur assurant que c'est la SADC qui interviendra sans doute. La toute puissante armée angolaise rassure toujours les FARDC autant que les FDLR qui, comme je l'ai fait remarquer dans un posting antérieur, sont tranquillement retournées à Ishasha sous l'oeil bienveillant de la MONUC. Mais cette fois-ci on ne voit pas très bien comment l'armée de Mugabe occupée à reprimer les opposants au pays, se précipiterait pour sauver le daufin, mué depuis son élection en dictateur. Le temps et la réalité se chargeront de retablir un peu de rationalité à Kinshasa. Il est encore temps de s'asseoir sur une table de négociations sans perdre la face. La manoeuvre bon marché de forcer la main des rebelles via Julien Paluku est peu sérieuse, si pas ridicule!

4 comments:

Anonymous said...

Les non-dits dans l'histoire.
D'accord qu'il s'avère que la volonté des autres partenaires européens et des troupes ont manqué pour aller mettre un soi-disant d'ordre au Nord Kivu.
D'accord que les forces supplémentaires de 3100 militaires à venir vont tarder à arriver pour renforcer les 5000 présents au Kivu.
D'accord que la SADC est prêt à envoyer des troupes en RDC pour l'aider selon un pacte de je ne sais quoi.
Mais alors, toutes ces forces serviront à quoi si les 17 mille déjà sur le terrain n'en sont pas capable? Pourquoi, en supposant que le reste de la RDC est "pacifié", ne déplace-t-on pas 3000 et même 4000 de ces 12000 pour renforcer ceux du Kivu?

De plus, nous savons que la communauté internationale, bien connue, a exigé et obtenu, à travers l'ONU sous des garanties et des résolutions signées, l'exit obligé de la RDC par les forces armées du Rwanda. d'où la question: que vont faire ces va-t'en-en-guerre intempestifs du tandem France - Belgique après ces garanties et ces résolutions? Oublient-ils que cela donne de facto le droit au Rwanda d'avoir un droit de regard sur leurs actions et sur la possibilité le Rwanda y intervinne? Mais, on peut se tromper et croire que le Rwanda n'a pas prévu cette close. Quoiqu'il en soit, cette intrusion de l'EU dans les affaires africaines remet tous les compteurs à zéro.

Dans tout cela, les ONG qui ont crié "au secours" pour qu'elles soient soutenues et que des troupes européennes interviennent, après les dégâts opérés par les FARDC et leurs milices, se sont mises en danger car je ne vois pas comment des combats directs les auraient ménagées.
Soit elles n'y croyaient pas à cette intervention, soit elles ont été sottes pour croire qu'elles seront épargnées ou se seraient esquivées à l'approche des combats ...

Bagambiki.

Antoinette said...

L'erreur des ONG consiste dans leur tendance à sous-estimer le CNDP comme un acteur politique. Elles aiment penser qu'il ne s'agit que d'une milice! D'autre part, puisqu'elles font toutes partie d'un network de la nouvelle colonisation, elles ne sont pas préparées à trouver une résistence à leurs machinations. Tout le monde tombe facilement dans leur panneau "droits de l'homme, société civile" etc... Elles ont sous-estimé un mouvementqu'elles ne peuvent ni intimider, ni tromper. Quant au Tandem France-Belgique, il souffre des reflexes impérialistes tombées en désuétude, mais bien européennes. L'Europe veut récupérer son aura de puissance sur l'échiquier de la nouvelle géopolitique. Elle échoue parce qu'elle utilise toujours un double langage et ceux que les anglophones appellent aussi "double standards". À ce rythme, elle s'embourbe dans des résolutions inextricables. Même son propre projet de constitution en souffre, pourquoi pas alors sa politique étrangère cacophonique! Mais il faut être en alerte. Quelqu'un va devoir payer les millions d'euros investis dans l'élection de Kabila!

Anonymous said...

L'EU c'est Babylon en expansion. Un "reverse engineering" en quelque sorte de l'original.
D'accord! Mais que cela soit une raison d'en rajouter, cela devient une folie furieuse.
L'Afrique, dans l'ensemble, doit être respectée sous peine de se révulser et de s'adresser à d'autres partenaires économiques. D'ailleurs ce processus est déjà en marche et l'EU a perdu un temps et des occasions précieux avec les élucubrations et les méfaits/dégâts incommensurables en Afrique surtout de la France, porte étendard de l'EU en Afrique.
La politique de la canonnière est révolue même si les Somalis rêvent encore de piratage.
De même qu'imaginer faire de la sous-traitance en Afrique par les Chinois ou les Angolais est aussi une pure folie; cela n'est pas rentable à moyen et en long termes. Beaucoup d'hommes politiques Européens dénient toute identité et valeur aux Africains qui ne seraient que des bons à rien. Libre à eux d'utiliser cette pensée perverse.
En fait, on ne voit pas ce que font ces "humanitaires" ou cette MONCU au Kivu et pas ailleurs comme en Géorgie ou en Chine du côté du Tibet sinon en Myanmar. La survie du FDLR et des autres troublions, en fait les soldats du Pape (cf le prêtre Theunis) et des Français, semblent être leur seul souci sans oublier les richesses minérales de la région bien entendu.
Des habitants, ils peuvent disparaître puisque les Chinois sont prêts à les remplacer dans les mines et les champs, croit-on.
Au fait, quel est le véritable rôle de Kabila ou Kengo wa Dondo et les autres?
Tout est fait pour déstabiliser les Africains (dans notre cas, les Congolais) pour qu'ils n'accèdent ni à la paix, ni au développement véritable.
C'est même à se demander s'ils n'organisent et ne financent pas eux-mêmes les clandestins africains pour se donner le droit de s'immiscer dans les affaires de l'Afrique. Car, il se fait que ce phénomène est récent et ne faisait l'objet d'aucune attention particulière au paravent.

Ce n'est surement pas les beaux yeux des Congolais sinon leurs malheurs qui motivent les Européens. C'est plutôt le côté juteux de leur pays et du Kivu en particulier.
Dans tout cela,ces sont les Congolais qui paient les pots cassés même si les investissements énormes des Européens sont en jeu. Heureusement qu'ils sont aussi immensément riches pour avoir des fonds à jouer à la loterie congolaise ...

Bagambiki.

Anonymous said...

Pour que puissions enfin vivre en paix, Devons nous couper entièrement les liens satanique qui nous lie de l'axe belgo - française ? Ils ont depuis des décennies, soutenues des incompétents à la tête de la RDC, Comment doivent - ils accepter des troupes armées sur le territoire congolais en toute impunité e menaçant pour leurs pays d'origine.
Se sont -ils pas rendu compte lors des confrontations entre les troupes gouvernementales et leurs milices(triste pour un gouvernement d'avoir ou être partenaire des bandes armés) contre le troupe des CNDP ? De quel côté est le sérieux ? L'organisation ? Le souci de la population ?
Ma question est de savoir le RWANDA doit - il intervenir? à part la raison de la menace des FDLR, peut - être par souci humanitaire comme dit - ont la non - assistances à personne en danger! Alors l'Angola, le Zimbabwe, quel est leur rôle exacte ? MONUC ?