Saturday, 7 March 2009

RECU DU PORTE-PAROLE DU CNDP, LE VRAI

La démarche semble tout à fait sensée, mon seul problème c'est que quand la fameuse raison d'Etat (ou des Etats dans le cas de la RDC et du Rwanda) s'en mêle, la justice ou bien se paralyse ou bien elle se monnaie à des prix aussi risqués que les affaires sur le marché des valeurs. La refus de la justice militaire rwandaise à la requête n'en est qu'une preuve, pratiquement littérale. L'armée dans ses plus hautes instances a attiré le client de l'avaocat dans un traquenard et ensuite lui a signifié sans autre forme de procès qu'il était aux arrêts. C'est la version correcte des faits qui soutient la thèse de la démarche entreprise. Où est-ce qu'il y a quelque chose qui cloche? Est-ce au niveau de la coordination de l'affaire entre l'Etat Major rwandais et la justice militaire rwandaise? Ou sommes-nous devant la célèbre raison d'Etat machiavéllique, en face de laquelle toute juridiction devient muette et incapable, voire incompétente? A Kinshasa on a vu que même le parlement s'est fait museler. Cependant un petit doigt semble dire que l'arrestation avait été, peut-être, une mesure précipitée, on dirait peu calculée. Et si c'est le cas, alors la démarche a une chance quoi que mince dans le contexte des équilibres instables qui se cherchent sur le vif . Vous pouvez commenter abondamment aussi longtemps que vous vous souvenez de ne pas proferer des injures.
  • COMMUNIQUÉ DE PRESSE

    LE GÉNÉRAL-MAJOR LAURENT NKUNDA EST DÉTENU SANS BASE LÉGALE - SA REQUÊTE DE MISE EN LIBERTÉ PROVISOIRE PRÉSENTÉE DEVANT LES JURIDICTIONS CIVILE ET MILITAIRE DU RWANDA
    EST REÇUE PAR LE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE KIGALI
    MAIS LE TRIBNAL MILITAIRE REFUSE DE LA REÇEVOIR

    À défaut pour le Gouvernement du Rwanda de préciser les motifs et le fondement juridique de l’arrestation et de la détention sur son territoire du Général-Major LAURENT NKUNDA, ce dernier doit être libéré sans délai.

    Madame Elizabeth NKUNDA - par l’entremise de son avocat, Me Stéphane Bourgon (membre du Barreau du Québec - Canada) - a entrepris des démarches auprès des autorités rwandaises dans le but de faire libérer son mari, LAURENT NKUNDA, détenu par les autorités rwandaises, sans aucune base légale, dans un endroit secret, sans avoir accès à son épouse ou à sa famille, et privé du droit fondamental d’avoir accès aux services d’un avocat.

    Contrairement à toutes les rumeurs au sujet de son arrestation, le Général-major LAURENT NKUNDA n’a pas été arrêté alors qu’il était en fuite; LAURENT NKUNDA a plutôt été mis aux arrêts alors qu’il participait volontairement à une réunion dans le district de RUBAVU, secteur de Gisenyi, suite à l’invitation des autorités militaires rwandaises, dans la nuit du 22 au 23 janvier 2009. Le Chef d’état-major général des Forces armées du Rwanda (RDF), le général James KABAREBE était d’ailleurs présent lors de cette réunion.

    Bien que Madame NKUNDA ait été autorisée à rencontrer son mari à son lieu d’hébergement le lendemain de son arrestation, elle est sans nouvelle de LAURENT NKUNDA depuis ce temps.

    En réponse aux démarches effectuées par Madame NKUNDA, tant les responsables de la police, du parquet que des forces armées ne reconnaissent détenir LAURENT NKUNDA; l’accès à leurs bureaux lui a été refusé; et personne n’a voulu lui dire où est détenu son mari.

    Des démarches similaires entreprises récemment par son avocat auprès de l’Auditeur général militaire, du Procureur général de la République, du Commissaire général de la Police, du Ministère de la justice et du Ministère des Affaires étrangères n’ont pas permis d’en apprendre davantage sur le sort du Général-major LAURENT NKUNDA.

    La conduite des autorités rwandaises est contraire au droit international. Plus précisément, et entres autres, l’arrestation et la détention sans motif juridique du Général-major LAURENT NKUNDA, est contraire à ses droits fondamentaux, reconnus internationalement, entre autres, par la Déclaration universelle des droits de l’homme (article 9), le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (article 9(1)), la Charte Africaine des droits de l’homme et des peuples (article 6) ainsi qu’à la Constitution de la République du Rwanda (article 18).

    Le 6 mars 2009, Madame Elizabeth NKUNDA a déposé, par l’entremise de son avocat, une Requête de mise en liberté sur la base de l’Article 89 du Code de procédure pénale du Rwanda, devant les juridictions civile et militaire du Rwanda.

    Alors que la requête du type habeas corpus a été reçue par le Greffier du Tribunal de Grande instance de Kigali, la même requête, déposée dans les délais, a été refusée par le Greffier du Tribunal militaire de Kigali, ce qui est significatif en l’espèce.

    Au moment où les rumeurs d’extradition du Général-major LAURENT NKUNDA vers la République Démocratique du Congo – un pays où la peine de mort est toujours en vigueur – s’intensifient, Madame Elizabeth NKUNDA entend prendre toutes les mesures possibles, par l’entremise de son avocat, pour empêcher l’extradition de son mari au Congo.

    Madame NKUNDA prie les autorités rwandaises de bien vouloir: (1) l’informer du lieu de détention de son mari, LAURENT NKUNDA; (2) lui permettre de rencontrer son mari sans délai; (3) permettre au Général-major LAURENT NKUNDA d’avoir accès à son avocat sans délai; (4) de l’informer sans délai des motifs et du fondement juridique de l’arrestation et de la détention du Général-major LAURENT NKUNDA; (5) à défaut pour les autorités rwandaises de préciser les motifs et le fondement juridique de l’arrestation et de la détention de ce dernier, de le libérer immédiatement; et, en tout état de cause, (6) de surseoir à toute démarche visant l’extradition de son mari vers la RDC, au minimum jusqu’à ce que les Tribunaux se soient prononcés sur la légalité de sa détention.

    POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

7 comments:

Anonymous said...

Au point où sont les choses et les affaires, il faut craindre le pire si d'aventure le Rwanda est dans l'obligation de livrer Nkunda à Kabila. Car, ce sera la victoire des FDLR et de leurs suppôts occidentaux.

Cela risque de porter malheur car Nkunda n'est pas le responsable des malheurs ni du Rwanda, ni ceux du Congo, ni des autres pays environnants. Que du contraire.

Il est parmi ceux qui se sont sacrifiés pour sauver la vie des centaines de milliers de victimes des FARDC alliés aux FDLR. Depuis 5 ans, il est le rempart contre les génocidaires.

C'est dire que tous ces milieux qui de près ou de loin soutiennent Kabila et les FDLR devront être combattus par tous les moyens. Il faut en finir avec eux une fois pour toutes.

Qui sont ces éléments?
L'ensemble des vautours et leurs humanitaires où qu'ils soient en Afrique des grands lacs.
Ces sont aussi certains milieux religieux et étrangers bien connus et qui trafiquent librement sans scrupules ni contrôles.
Ces sont certains Congolais qui se sont alliés avec le groupe de Kabila. Et bien d'autres qu'il faudra dénoncer et combattre.

Que faut-il faire?
D'abord le boycott: les ignorer et les éviter de parler: journalistes, humanitaires des ONG, ensuite détruire leurs voies et moyens progressivement ou les dérouter sinon brouiller leurs systèmes de communication etc. Il faut qu'ils quittent la région définitivement.

Il est temps que les réfugiés et les habitants du Kivu voire de tout le pays n'attendent plus des aides mais réagissent avec détermination contre l'occupation de toutes ces organisations qui bivouaquent à Goma et ailleurs à commencer par la MONUC et autres ONG.

RuKabu

Anonymous said...

L'arrestation du genertal major Laurent Nkunda est une insulte des
autorites congolaises contre la minorite tutsi congolaise qui milite depuis longtemps pour leurs
droits de citoyennete.Cette arrestattion est une preuve tangible que Kagame et son prtit
groupe ne sont pas de bon camarades
et c'est aussi une preuve que le Rwanda n'est pas un etat de droit
surtout que l'arrestation de Nkunda n'est pas soutenue d'aucune
accusation. Et si Nkunda est fautif, ses anciens maitres, Kagame et Kabarebe, qui l'ont trahi doivent etre les premiers
a etre arretes. Il doit etre libere sans condition et delai.
Je choisi de garder l'annonymat.

Anonymous said...

Anyway, we should consider the remotest origin of that.
It's not Kagame neither Kabila. It's to easy to stop to the first cross-reference.

Let us consider who are behind them. Because it's impossible they are working on their own behalf when so many people are hanging on Kivu area with their mind fixed on minerals and mouth full of human disasters etc.

And, last not least, why such huge budgets, huge MONUC army forces to save poor Kivu or Congolese population? Don't tell me it's about humanitarian sake. It's completely false. (Ushaka kurusha nyina w'umwana imbabayi, abashaka kumurya).

See how people are for now. They are disturbed in their food production and have to move from their homes; all this is to destabilize them. This make them hopeless and economically, socially and psychologically fragile. The results are catastrophic for all.

Who will be the next local traditional chiefs? Those humanitarian chiefs of course. The others are just to play the link role in the chain. Paluku, so said governor of North Kivu, is now under the MONUC and those NGO's chiefs. Even Kabila and his government or Parliament can't rule without them. They feel obliged to report to them. True or not?

RuKabu

Anonymous said...

At long last we know why Nkunda is arrested. As AP reports today Nkunda engaged child soldiers during Kivanja massacre.
Joseph Kabila had to call for help in Kigali to end this horror.
As pressure on Kagame encreases, the vultures have to invent an excuse. So in consequence Joseph Kabila will soon get peace Nobel price.
So as very early in this blog was stated, Nkunda eats children at breakfast so as to make him scape goat for misery in Congo. But in reality he is made guilty for not allowing thieves steal wealth in Congo. Nr 1 in this job on stealing wealth is Joseph Kabila, who of course is a good thieve. Josef Goebbels once said the thicker the lie, the more it is believed. The lie factory AP sponsored by international thieve companies having greed on Congo wealth, invest a lot of money in their ink slaves. And of course, the FDLR leader Dr. Ignace Murwanashyaka - now living in Bonn is completely innocent in this affair, completely out of radar. Instead UNICEF found another reason to help these child soldiers misused by Nkunda. Quite an enormous charity on behalf the fact that MONUC is massively involved in gold traficking, althoug it persistently denies this. So we allow the question, why does UN confiscate documents on this? Where are human rigts on free speech and press?
It will be interesting to hear Ban Ki Mon's answer.
L.

Anonymous said...

The two truths of Al Bashir.
To save his neck Al Bashir blames aid organizations of causing trouble and kicks them out of Sudan.
This causes applause by some small minded people and distress by this NGOS.
Of course these aid organizations are a weapon to destabilize the country. Welfare by no means will avoid hunger.
But if we have a close look at Al Bashir as long as he received baksheesh from China so as they could steal Sudan oil everything was fine. But did he use the money to build up a sound economy? Of course not. Same happened in Venezuela. As long as money from oil revenue was pouring everything was fine. Masses jubilated to Chavez and cheered him as friend. But now shelves of stores are empty. Many turn their back to him.
In Congo this parasite economy was adopted be Joseph Kabila. He filled his Swiss bank accounts and made people think if he is rich the people is rich too. But this does not work as we see. His soldiers are looting, because he cannot pay them. Bosco followers preferred gold traficking with Indian MONUC troops. Desintegration of CNDP is on the agenda. It is called brassage in diplomatic language.
In this swamp nothing will proceed. Hunger will prevail. The aims of freedom will dilute into nothing.
The result of a deal with the devil.
L.

Anonymous said...

Dear L,
Things couldn't be said better as far as the situation is in Sudan, Congo and unfortunately in many other African or American countries.

Many people are dreaming awaken.
Even CNDP people are thinking supposed legal actions will work when a lot of alternatives are there.
It's difficult to understand that FDLR is back and is killing, looting innocent Congolese without being able to protect themselves.
If they had some short trainings and weapons things could change entirely like in Viet-Nam. But, CNDP is willing to be fair ...
So, why when facing such situation and when other actions are possible. Maybe again some dark religion sake!! Who can tell what is happening really?

RuKabu

Antoinette said...

Welcome to this blog RuKabu. Like you I have my doubt over the effectivness of legal action, that is why I put a kind of introduction to the lawyer's press release. In the middle of such complex political games, the judiciary path usually becomes the most helpless of all paths. I should like to think that the move will strike, at least, some kind of awareness which is always better than nothing. Rwanda seems to have forged an image of transparency and this move would be a test for that supposed transparency. But also, it is known that the political and military players on that front are quite shrewed if not ruthless. We'll see what happens!