Friday, 10 October 2008

DU RENFORT FDLR À GOMA: L'OPTION GUERRIÈRE CONTINUE

  • Le moins que l'on puisse dire c'est que Joseph Kabila a des idées fixes, mieux, UNE IDÉE fixe: il faut régler le conflict au Kivu par les armes. Il faut être un "Pager" pour suivre les moindres tournures que prend cette idée fixe du président de la république au jour le jour. Pas plus tard qu'hier, et même ce matin, j'exprimais mon doute sur la promesse du Généralissime Kayembe Mbandankulu que les FARDC respecteraient le cessez-le-feu. Entre parenthèses, on se demande quel cessez-le-feu puisqu'ils n'arrêtent leur offensive que quand ils sont vaincus. Ce qui est déjà arrivé plusieurs fois. Avec Rumangabo, j'étais sur le point de commencer un autre blog, un Mushaki Pager bis, mais Nkunda qui respecte la Communauté Internationale malgré l'attitude biaisée de celle-ci, a ordonné à ses troupes de laisser le camp, que la Monuc a alors remis aux FARDC. Pour montrer qu'en doutant de la promesse de Kayembe, je ne me trompais pas, ce matin la ville de Goma a vu débarquer un bateau de Bukavu, chef-lieu du Sud-Kivu, tout plein d'éléments FDLR. À en croire la défaite de Rumangabo, ces éléments ne viennent pas jouer leur rôle de supplétif, ils viennent carrément remplacer les FARDC.
  • Curieusement, Alan Doss venait de reconnaître pour la toute première fois, la collaboration qui existe entre les FARDC et les génocidaires FDLR. C'est que les preuves deviennent de plus en plus lourdes. S'il faut tenir compte du discours de Joseph Kabila à la nation hier, il a promis la nomination d'un premier ministre et un gouvernement très bientôt, avec comme mission première, non plus les cinq chantiers, mais la neutralisation des forces négatives à l'Est. Que faut-il comprendre alors?
  • a) D'abord que les forces négatives opérant à l'Est peuvent être reparties de la manière suivante, approximativement: 75% les FARDC elles-mêmes, 20% les FDLR, et le reste d'autres mouvements et milices dont certains appuient la coalition FARDC-FDLR, et d'autres comme le CNDP et le FRPI qui protègent les populations à la merci du gros de forces négatives. La particularité du CNDP tenant du fait qu'en plus d'être un mouvement politico-militaire bien organisé, il est pour l'instant le seul qui ose demander tant au gouvernement qu'à la communauté internationale de prendre la route d'une négociation directe et franche pas sur les intérêts budgétivores de quelques amateurs, mais sur les questions politiques fondamentales qui se trouvent à la base du conflict et qui sont, en fait, des libertés civiques pour le peuple congolais.
  • b) Qu'ensuite il faut se rappeler que les FDLR contrôlent aux environs de 70% du territoire des deux Kivu.
  • c) Qu'en plus en optant pour son discours toujours belliqueux et belliciste, le président laisse entendre qu'il maintient l'usage de la force comme solution, envers et contre le bon sens, le bien du pays et même le conseil de ses parrains.
  • d) Que finalement pendant qu'il maintiendra cette option, c'est lui qui choisit la guerre et n'a plus aucune raison d'inculper ni le CNDP, ni le Rwanda, ni l'Uganda.
  • e)Les responsabilités historiques de tout un chacun dans un futur immédiat et à long terme se définissent chaque fois plus clairement. La population de Goma complètement gavée de haine xénophobe par le leadership provincial, national et la société civile, manifeste un contentement choquant devant l'arrivée des éléments FDLR de Bukavu. Les gens dans les rues de Goma disaient ce matin: "les hutus sont là, voyons maintenant que va faire Nkunda". La hiérarchie militaire congolaise rêve-t-elle vraiment d'assister à une autre boucherie humaine? Pendant ce temps, la diplomatie congolaise répète son accusation prévisible qui commence à devenir risible.

2 comments:

Anonymous said...

Les FDLR ne controlent pas seulement le Kivu. Meme une partie du shaba...
En effet la moitie des shabiens sont d'ascendance hutu, meme Kabila le pere (des hutu egares comme beaucoup des nandes et hundes...). ces hutu qui vers 1920 etaient amenes au Shaba pour travailler dans les mines...

La guerre du Congo n'est pas fini meme si Kabila se debarassait de tous les Tusi de la terre...

Antoinette said...

Merci de lire mon blog. Oui, mais je ne suis même pas sûre qu'il puisse se débarrasser de tous les tutsi!